Partagez | 
 

 [ » Histoire version longue ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

avatar

Nombre de messages : 55

Âge IRL : 22

Genre : Aucun

Clan : Dieu

Âge : Aussi vieux qu'Alter-Mundus

Message(s) RP : 0
Date d'inscription : 07/03/2007


» Feuille de personnage
» Système de Jeu:
» Points de Vie:
250/250  (250/250)
» Réserve de Pouvoir:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [ » Histoire version longue ]   Ven 02 Avr 2010, 09:46

[ » Histoire version longue ]

Bienvenue !, oui toi, ô Simple Esprit Humain qui découvre Mystigia, le Continent des Lupus Draconis ! Mais, oh !, que vois-je ? Tu ne connais pas leur histoire ? Alors, viens, ô Simple Esprit Humain Inculte, je ne te la répéterai pas mille fois...

Chapitre I : Le Cataclysme.
Terre, en l'an 5972.

Nous sommes sur la Terre, pendant l'an 5972, alors qu'elle se dégrade lentement, entraînant la mort de milliers d'animaux, le dessèchement des points d'eau et le flétrissement des plantes. Là, vivent des créatures étranges et magiques, que seuls ceux qui croient en l'étrange peuvent voir. Ces bêtes mystérieuses sont entourées d'un voile d'invisibilité qui les cache aux yeux des humains. Ces individus étaient essentiels à la vie, réparant les gaffes des habitants de la planète bleue et en rependant le bonheur dans les cœurs. On attribuait à tort leurs bienveillances à quelconques fées qui n'existent pas et les malheurs qui avaient provoqués eux-mêmes aux lutins farceurs. Mais tout était faux. Les chercheurs qui ont aperçu ces majestueuses entités les ont nommées Lupus Draconis, ou Loups-Dragons en français. Afin d'abréger leur nom, ils les surnommèrent les Ludras ( Loudra). Pendant que les catastrophes s'ajoutaient sur celles déjà en cours, les Ludras devaient souffrir à cause d'une race totalement dénuder d'intelligence, nous, Pauvres Mortel d'Homo Sapiens.

Un jour où la chaleur pesait lourd sur le dos de chacun et qu'un soleil de plomb n'offrait aucun répit, une boule de feu traversa l'atmosphère, ou plutôt, la maigre couche de gaz carbonique qui restait, faisant s'enflammer de plus belle la comète incandescente. S'écrasant au Mexique, près du Citlaltépetl, Pic d'Orizaba, causant la mort de plus du trois quart de la population restante et l'éruption d'un volcan endormie depuis 2052. Une pluie de petits débris de météorite s'abattirent sur le territoire des Lupus Draconis en retrait sur la plus gosse île de l'archipel des Galápagos, Isabella. Ces derniers, furieux et épuisés de toutes ses tragédie, décidèrent de convoquer quitter la Terre. Ils n'étaient plus qu'une vingtaine, dont seize étaient les descendants directs de leur grande Déesse, Sélûnaë. On les appelait les Gardiens. Chacun avait des pouvoirs étonnants, c'est-à-dire le contrôle total de leur élément respectif : l'Eau, la Glace/Neige, le Feu, la Lave/Explosion, la Foudre, la Lumière, la Terre, la Végétation, la Météorologie, le Temps, la Toxicité, l'Ombre, le Vent, la Perception, le Psychisme et le Physique. Le groupe invoqua pendant la pleine lune leur grande divinité.

La déité leur apparut sous forme de dragon aux écailles argentées, mais aux multiples reflets chatoyants. La saurienne leur adressa un regard maternel et leur demanda qu'est-ce qui se passait. La troupe lui répondit que le temps était venu pour eux de s'en aller s'il ne voulait pas que la race s'éteigne. Leur mère, le visage rempli de tristesse, leur expliqua que sa magie diminuait, car le nombre de ses disciples n'était pas assez grand. Autrefois, on la vénérait sous différents noms : Sélênê en grec, Luna pour les Romains... mais ces civilisations avaient maintenant disparu et le dieu suprême était un imposteur des Catholiques. Bref, il fallait un sacrifice, mais pas de vie ludranienne, de pouvoir. D'un accord commun, les Gardiens offrirent se qu'ils avaient de plus gros : leur immortalité. Leur génitrice la leur pris dans un maelström de lumière et un portail déchira l'air.

La Porte Dimensionnelle créée, tous les Ludras se précipitèrent dans la déchirure. Elle n'était pas rectangulaire, mais plutôt ovale. Elle menait sur le continent maintenant appelé Mystigia, dans sur la planète qu'ils nommèrent Alter-Mundus. Si on se mettait devant la porte, on pouvait voir une Chute dont l'eau était claire comme du cristal. Chaque Ludra participa à la construction d'un château en l'honneur des Gardiens, dont les ruines aujourd'hui sont dans les territoires Sylvestres. Mais ils se divisèrent finalement en sept clans distincts en fonctions de leurs dons. Seuls deux d'entre eux refusèrent de s'allier et restèrent libres. Chaque Ludra s'installa où le climat et ses capacités les lui permettaient. Ceux qui étaient partagés entre deux meutes choisissaient celle qui leur convenait le mieux ou celle que prenait leur famille.

Chapitre II : La Guerre des Enfers.
Mystigia, en l'an 43.

Presque tous les Gardiens sont morts depuis longtemps maintenant. Les sept clans formés, huit avec les Solitaires rassemblés en une seule meute, les Libres, tout se passait bien, jusqu'à temps que le Dominant des Lupus Draconis Flammas et toute sa famille soient assassinés dans leur sommeil par leur Bêta. Les pouvoirs des Gardiens étant transmis de générations en générations ne pouvaient tout simplement pas disparaître ainsi quand tous ses possesseurs mourraient : la puissance magique se transférait alors dans le corps du tueur. Le nouvel Alpha n'était pas aussi conciliant que son prédécesseur et un règne tyrannique s'ensuivit. Ce fut de ces anciens sujets qui, se sentant menacés par cette gouvernance dictatrice, crurent bon de se débarrasser de lui. Ils tendirent un piège au Ludra, formant une cage de lave refroidie, et attaquèrent. Malheureusement, la victime ne fut pas la bonne : le rejeton de leur proie gisait sur le sol rougit de sang. Comment avaient-ils pu se tromper ? Nul ne le sait. Cet incident finit par rendre celui que l'on nomme dorénavant le Sanguinaire fou. La haine qu'il avait alors refoulée au plus profond de son être pour ne rien laisser paraître allait se déferler, et ses cibles allaient être... nuls autres que les Sylvestres. En effet, depuis sa plus tendre enfance, il chérissait sa famille, jusqu'au jour funeste où elle avait été tuée par une troupe de louves vertes. Évidemment, aveuglé par la colère et la soif de vengeance, il les avait associées avec les Ludras de la Nature, alors que c'était des solitaires. La Guerre des Enfers n’allait pas tardée à commencer...

La chaleur suffocante de l'été laissait place aux couleurs éclatantes de l'automne. Les écureuils faisaient leurs réserves, et en perdaient la moitié parce qu’ils ne se souvenaient plus où ils les avaient cachées, et les oiseaux gazouillaient leur douce mélodie. Les plantes étaient, malgré le rouge et le jaune, encore fraiches et les fleurs n'étaient nullement fanées. Elles étaient même délicates et sentaient exquisément bon. Tout allait pour le mieux. Le vent n'était pas trop fort et le soleil brillait au dans le ciel bleu azur où les nuages n'existaient pas. C'était presque le paradis, et j'insiste sur le "presque".

La nouvelle portée d'un des Gardiens était née, cette saison des amours et les deux petits étaient vigoureux et pleins de santé. Justement, ces farceurs débutants traînaient dans la Coline aux Rassemblements, accompagnés d'une Matriarche. Mais, finalement, après lui avoir joué mille et un tour les uns plus drôles encore que l'autre, pour eux bien entendu, les petits garnements se sauvèrent d'elle. Mais à peine quelques pas de faits dans le Boisé Ensoleillé qu'une détonation se fit entendre. L'explosion qui suivit enflamma le terrain, brûlant les végétaux. La progéniture de l'Alpha aperçu la silhouette cramoisie d'un Ludra qui s'approchait vers eux avec un sourire mauvais. D'un bond prodigieux, il attrapa par le cou la femelle, celle qui avait hérité du pouvoir de la Végétation. Il disparut entre les arbres. Un hurlement de souffrance retentit, puis plus rien. On ne retrouva jamais la loupiote.

Chapitre III : Les Alliances.
Mystigia, en l'an 48 à l'an 53.

Cinq ans avaient passés, et le Gardien du Feu avait beau être le plus puissant Pyromane, ça soif de pouvoir ne changeait pas. Un jour où la pluie tombait en corde sur la Plaine Venteuse, le Dominant se coucha dignement sur le sol fouetté par le vent, leva la tête et un grognement de cauchemar sortit de sa gorge. Un garde arriva en montrant les crocs, confiant que le feu ne pourrait pas le toucher en raison de la protection magique. Sans esquisser le moindre geste, le Ludra de l'Air s'effondra par terre, mort. Un grognement sardonique s'éleva. Entendant le défi, l'Alpha Femelle des Lupus Draconis Aeris descendit de l'Abris de Nuages. L'imposant mâle lui ordonna de s'allier avec sa meute, mais celle-ci refusa. Devant le refus, il se transforma en un torrent de flammes et embrasa tout dans une déflagration qui causa la mort de plusieurs Éoliens. Il menaça de recommencer si elle n'acceptait pas. Ne pouvant rien faire contre cet ennemi d'une telle envergure, elle ne put pas se défiler. L'Alliance des Nuées fut créée.

La hargne du Sanguinaire n'avait pas d'égale et personne n'avait encore réussi à lui faire comprendre son erreur. Plusieurs morts des deux côtés, surtout chez les Ludras de la Terre, qui étaient plus sensibles aux attaques de feu, renforcées par les dons sur l'oxygène des Éoliens. Désespérés, il ne leur restait qu'un seul choix : former un traité avec un autre clan. Les Aquatiques étaient très pratiques contre les Pyromanes, mais ils étaient catégoriques sur le fait d'être le plus neutre possible face à la guerre. Mais de toute façon, les Temporels seraient meilleurs, car ils seraient efficaces contre les flammes, avec des averses, et le vent, en faisant une barrière mental. Bref, ils ne pouvaient trouver mieux. Par contre, le Gardien des Temporels, le seul des Gardien encore immortel, ne serait pas de la partie et encore, seule la Gardienne savait où il était passé. Unissant les deux meutes, l'Alliance de la Vie fut créée.

Entre temps, le Dominant des Obscurs perdit sa sœur, une fort aimable Ludrae qui tous regrettèrent. Morte jeune, et très jolie de surcroît, la louvarde pleine de vie s'était éteinte après avoir ingérer un cerf empoisonné par une plante. Bien que régnant sur les Morts, il lui était impossible de la ramener à la vie. Cela démontre bien que les Gardiens ne sont pas tout puissant et que leur puissance est limitée à leur élément, et uniquement lui. Seule la combinaison de ses pouvoirs combinés avec ceux du Gardien du Temps pourraient ressusciter sa chère confidente, mais ce dernier refusa, ce qui amena le chef des Lupus Draconis Umbra à partir en guerre contre les Lupus Draconis Temporis. Pourtant, grâce à des paroles emplies de sagesse, le vieux loup réussit à préserver la paix entre les deux meutes, malgré qu'une tension règne encore entre les deux amis.

La guerre repris de plus belle et les membres de l’Alliance des Nuées étaient nettement moins forts, même si un des meilleurs effectifs du Clan adverse avait disparut. Sous la contrainte, les combats cessèrent, et une trêve fut conclu entre l'Alliance des Nuées et l'Alliance de la Vie, mais tout le monde présentait que quelque chose allait arriver...

Les combats ne sont pas terminés. Qui aideras-tu, oui toi, ô Simple Esprit Humain ? Qui choisiras-tu, le bien ou le mal, ou bien resteras-tu en retrait ? Peu importe ton choix, la décision de fonder ta famille et de vivre dans la peau d'un Lupus Draconis de n'importe quelle meute te reviens!

© Histoire by Fleur (Maître du Jeu), reproduction interdite ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ » Histoire version longue ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alter-Mundus :: 
Deforis Jocus
IRL
 :: Praefacio
-
Sauter vers:  


(c) Alter-Mundus 2007-2014 - Toute reproduction, partielle ou complète, est totalement prohibée.
Le forum, son contexte et son design appariennent à la fondatrice et aux membres dans la mesure de leur contribution.